Ouest France
2 mai 2018

Cirque Plume, au revoir et surtout grand merci !

PDF

Rezé - Les artistes ont enchanté 23 000 spectateurs durant leur mois de présence à Rezé. C’était leur dernière saison. Ils nous laissent des étoiles plein les yeux.

Si le cirque « est l’art d’apprivoiser la lune », il nous a fait décoller de la terre, pendant un mois sur la place du pays de Retz. On est venu voir les comédiens, les musiciens, les circassiens de cette troupe, inimitable depuis 1984 mais qui va bientôt, hélas, faire valoir ses droits à la retraite. « Aurons-nous de la peine au terme de cette ultime saison ? Non, je ne le pense pas », a écrit le metteur en scène (et co-fondateur de Plume) Bernard Kudlak. Nous non plus.

« Comme dans un rêve »

Qui, parmi les 23 000 spectateurs qui ont passé leurs soirées et après-midi sous le grand chapiteau, n’a pas aimé cette ultime saison ? On a le droit, après tout, de trouver ce spectacle décousu, de ne pas tout comprendre mais le faut-il ?
Pourtant le miracle est là et la magie opère. Les artistes évoluent comme sur un nuage. Le spectacle est sobre dans ses dialogues, riche dans ses chorégraphies, aérien dans ses acrobaties, burlesque à l’image de l’homme-gorille-chien-cheval, poétique à souhait. Et que dire des musiques de Benoît Schick - réunies en un CD de 12 titres - : magnifiques.
Comme disait la petite Billie le soir de la première : « C’est un rêve ou quoi ? » Car le grand exploit du cirque plume, c’est de composer un spectacle qui fait rire ou rêver les enfants et les adultes. Parfois au même moment, parfois en décalé. Pour Plume à Rezé, ce septième passage fut un dernier printemps au rythme des quatre saisons, un hymne aux plumes qui s’envolent, aux costumes qui se répondent, aux notes qui se chavirent. Superbe.

« Une bulle de poésie »

Parmi les témoins de cette farandole toute en couleurs, Nadine Nicolas nous a confié son enthousiasme. Employée à la mairie de Rezé, elle est devenue bénévole à la Soufflerie « à la suite de l’attentat du Bataclan, parce que la plus belle manière de relier les gens, c’est la culture ».
Le deuxième soir du cirque Plume, Nadine a joué les ouvreuses au cirque. Ce qui ne l’a pas empêchée de voir le spectacle après avoir pris les billets des 980 spectateurs.
« J’avais déjà vu le cirque Plume en 2004. Cette fois-ci, c’est un vrai spectacle intergénérationnel. Près de moi, il y avait une petite fille, adorable, qui rigolait. Et un petit garçon s’est mis à danser, confie Nadine. Et puis, j’ai adoré la musique. Plume, c’est une bulle de calme, de poésie, un moment d’apaisement dans une société qui s’accélère. » Au revoir Plume, et surtout grand merci pour ce moment d’apaisement…

Michel TANNEAU.