La Croix
7 octobre 2014

Le Cirque Plume sur le fil du temps

La Croix | Le Cirque Plume sur le fil du temps (presse_tempus) {PDF}

Le Cirque Plume fête ses 30 ans sous le chapiteau du parc de La Villette à Paris. Un spectacle familial, ensoleillé, qui va crescendo.

On ne voit pas le temps passer ni le temps passé en découvrant, petits et grands réunis sous un chapiteau à La Villette, le nouveau spectacle de la troupe du Cirque Plume.
Cette « ballade sur le chemin perdu » ou « Tempus Fugit ? » suit les tours et les détours, arabesques, sauts périlleux, de numéros qui allient fantaisie, humour et performances physiques. La nostalgie n’est pas de mise en ces moments conquis sur les habitudes.

Équilibristes, acrobates, trapézistes et musiciens
30 ans déjà que les générations d’artistes de « Plume » offrent, révolutionnent, leurs rêveries ludiques au pays des équilibristes, acrobates, trapézistes et musiciens réunis en fanfare de scène, menant la danse. Du cirque ils affichent la magie des envolées maîtrisées, écrites entre ciel et terre, souvent sur le fil du rasoir ou au bord du gouffre. On est rassuré, le danger est évité. Pour le moment. Le beau geste que l’on devine longuement répété en coulisses invite à quitter un bon moment notre quotidien au ras du sol en d’autres espaces ouverts pour les corps et pour les esprits.

Le sablier lumineux marque les heures qui défilent

La toujours jeune compagnie appuyée sur " la vieille garde " des fondateurs dépoussière au sens propre le cours des choses. Ah vieillir chantait Brel ?! Pas question de cela avec « Tempus Fugit ? ». Au départ, sur scène, le sablier lumineux marque à son rythme apparemment imperturbable les heures qui défilent, les « Plume » alors bousculent tout, s’assagissent le temps d’un numéro tout en concentration et repartent de plus belle. Le spectacle joue crescendo son air du temps, d’hier à aujourd’hui. Tour à tour avec force puis avec légèreté. C’est selon.

Chien réel et gorille amusant

Comme dans cette séquence ou l’artiste évoluant en ombre chinoise capte peu à peu le soleil rouge des jours qui naissent ou baissent pour le fixer en un nez d’amuseurs. Celui des clowns qui de toute éternité résument nos travers et ouvrent des horizons inattendus. Les enfants rient de l’astuce visuelle. Les anciens emmagasinent de bonnes ondes pour des jours moins plaisants. Princesse des anneaux, virtuose du mât chinois, as de la roue cyr et autres acteurs de cirque se succèdent. Le rythme est tenu au gré de numéros classiques et d’autres moins. Un chien bien réel passe brièvement sur scène. À un autre moment l’artiste reprend ses droits et joue le rôle du gorille amusant. Un savoir acquis au fil des années de " Plume ". Un petit abécédaire publié pour cet anniversaire en affiche les mots-clés. Spectacle vivant, telle est la rubrique. L’essentiel est dit.

Robert MIGLIORINI