Le Parisien
17 octobre 2014

Plume vole très haut

Le Parisien | Plume vole très haut (presse_tempus) {PDF}

À PARTIR DE 5 ANS. Ils ont survécu à tout et même à leur propre invention. Le Cirque Plume, qui fête ses 30 ans à la Villette avec un spectacle magnifique de bout en bout a été à la naissance du nouveau cirque en 1983. Cela signifiait : pas d’animaux, pas de Monsieur Loyal, moins de clowns au nez rouge et d’acrobaties et davantage de poésie. Trente ans plus tard, cette tendance est globalement en déclin. Mais s’il n’en reste qu’un, c’est Plume sous leur chapiteau du parc de la Villette : acrobaties et clowneries à leur façon et même une sorte de Monsieur Loyal, le fondateur lui-même. L’irrésistible Pierre Kudlak, qui raconte sur scène entre deux pitreries pourquoi il a décidé très vite de quitter l’usine pour la piste aux étoiles. Leur précédent spectacle. « l’Atelier du peintre » divisait. Cette nouvelle création « Tempus Fugit ? Une ballade sur le chemin perdu » réunit tout ce que l’on aime au cirque, et leur supplément d’âme très particulier, venu de la danse et de la musique. Tout y est : les ombres chinoises, signature de Plume depuis l’origine, une ?ldefériste éblouissante, ou plutôt danseuse sur fil, une équilibriste, une acrobate au mât chinois dans un spectacle où les femmes triomphent... et les clowns. À commencer par l’irrésistible Mick Holsbeke, qui pourrait être l’attraction de n’importe quel show. Mais ici chaque artiste se fond dans un collectif poétique, rieur, aérien, rapide, efficace, scandé par des bordées d’applaudissements tout du long.

Yves JAEGLÉ