Le Dauphiné Libéré
4 juillet 1988

LAME OR
Festival de l’Humour - Grenoble 1988

JPEGIRRÉSISTIBLE ■ La valeur n’attend pas le nombre des années... le cirque PLUME créé en 1983 est sans nul doute en train de s’imposer parmi les grands du chapiteau.

Tout ce qui brille n’est pas d’or ? Et bien courez vite, voir le Cirque Plume, ces enfants qui ne sont pas de la balle mais qui songerait aujourd’hui à le leur reprocher, devant leur performance artistique- impliqués tout à la fois dans la tradition et pourtant résolument originaux- auront à vous en conter sur le monde merveilleux du cirque d’aujourd’hui et de demain. Car cette troupe là, dans un roulement de tambour, fait basculer le cirque d’hier dans celui de l’avant-garde, sans que nul n’y perde ni le sourire ni ses belles certitudes de cirque éternel.
Dans le cadre du Zigom, le festival qui fait courir tous ceux qui ont quelque chose dans la tête et dans le cœur, le cirque Plume s’est fait une place de choix. Son humour est d’une extrême finesse et sans cesse ré-haussé par une excellente technique artistique. Né de la rencontre d’une fanfare de nie et d’une troupe de saltimbanques, dont le spectacle était essentiellement constitué de jongleries, le cirque Plume affronta pour la première fois la scène en Mars 1984, avec une tournée en Franche-Conté et en Alsace.
Dès leur première entrée, c’est le parfum de baladins et de troubadours qui envahit la piste. Le spectacle est scintillant mais jamais clinquant C’est une échelle de soie qui relie les artistes au public. Musiciens, acrobates, jongleurs participant de la même émotion. Tantôt, premier ou second rôle. Le geste sans cesse réinventé, complices, ils semblent s’amuser entre eux avant d’amuser le public. Le premier contact entre les deux ne peut-être qu’un coup de foudre dont seuls, les jeunes talentueux sont capables sans réserve.
• "Je souhaite que cette belle plume que vous êtes s’envole à tous les vents et qu’en remontant le courant jusqu’aux enfances sa-crées, vous retourniez la vapeur de ce monde oublieux de soleil" a écrit Julos Beaucarne en 86. En 1988, le cirque Plume a réveillé la légende. L’amour et le respect du cirque transpirait, non pas dans une envolée lyrique sans substance, mais bien au contraire dans une nouvelle gestuelle, un autre état d’âme, riches en rebondissements techniques et humains.
De grands de beaux moments, comme cet acrobate envoûté par les percussions -superbe musique vivante tout au long du spectacle- cette fildefériste Brigitte Sepaser aux attitudes de fée, ces clowns donnant à la pitrerie ses accents de noblesse, à redécouvrir ce soir absolument, Jardin Hoche à 20 h 30.