Libération
2 avril 1991

Les forains

R.C.

Le cirque Plume reste fidèle à sa manière, tout en grâce et en caresse, avec de belles images (ombres chinoises, jeux de couleurs) qui échappent à l’esthétisme. Mais son nouveau spectacle gagne en punch et en humour, avec l’introduction d’interludes loufoques façon Archaos (en duo, justement, deux transfuges du cirque de Pierrot Bidon : Cyril Casmèze, l’homme-chien, et Ramon Fernandez, l’acrobate danseur-travesti). Et toujours le "militantisme" souriant contre la vieillerie circassienne : la voix de Monsieur Loyal est couverte par des flots de musique ; un chien bien mal dressé se couche quand on lui dit " saute ! " et hurle à la mort dès la première note de sax. Le spectacle tient les promesses de son titre, pas d’animaux - ou presque - mais de l’âme.