Grégoire
08/01/2005 19:58

Chers amis,
Hélas, les traces du colonialisme ne sont pas encore totalement effacées. Elles perdurent çà et là. En particulier dans les cirques où les éléphants, les tigres, les lions d’Asie ou d’Afrique sont exhibés comme des trophées. Plus exactement comme des trophées d’armes de la volonté guerrière de domination d’un groupe humain sur un autre et plus largement de l’humain sur l’animal.
Arrachés à leur patrie, dressés, reclus, autrement dit réduits à l’esclavage, ces animaux dénaturés deviennent des fantômes dont la plainte est rendue muette par les flonflons du spectacle.
Comment donc, dans les cirques, ces éléphants, ces lions, ces tigres, peuvent-ils nous faire rêver ?
Le seul rêve que nous puissions avoir en les regardant est un rêve pour eux. Un rêve de liberté.
Une liberté inconditionnelle dans un territoire à jamais protégé...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.