Télérama
31 octobre 2014

Tempus fugit ?

Tempus fugit ? | Télérama (presse_tempus) {PDF}

Le Cirque Plume, c’est toute la mémoire de ce cirque utopique et collectif né en France au début des années 1980. Mais, à la différence d’autres compagnies plus provocatrices, celle-ci s’affirme d`emblée généreuse, se privant rarement d’afficher ses bons sentiments... Tempus fugit ? (« Le temps file ? ») ne déroge pas à la règle.
La ferveur saute aux yeux dès les premiers instants : sur scène, face à nous, serrés comme pour se tenir chaud, les artistes se livrent à une sarabande endiablée... Bidons, cageots, toiles vaporeuses, lumières sculptées, Plume fait décor de tout et retisse certaines belles images de son répertoire (telle la fameuse évocation du violoniste dans les airs peint par Chagall). Pierre Kudlak, ici M. Loyal en blouse d`ouvrier, remonte a la source et rythme le spectacle de ses saynètes mi-naïves, mi-goguenardes. Certains interprètes sont plus aguerris que d’autres, à commencer par Mick Holsbeke, immense clown venu d’Amérique du Nord. D’un classique numéro de chapeau, il fait toute une histoire, avec son cri d`otarie abandonnée... A la roue Cyr, cercle imaginé par Léonard de Vinci, Max n`est pas mal non plus. On n’a jamais vu autant de désinvolture et de maîtrise à la fois. Le temps file ? Il n’a pourtant pas de prise sur le Cirque Plume, toujours généreux.

Elodie BOUCHEZ